image

ÉTUDIANTS À LA UNE




1 mois 1 Erasmus – Lise de l’IAE Caen en Erasmus à Bangkok



Avec « 1 mois, 1 Erasmus » découvrez des portraits d’étudiants qui se sont envolés pour une destination étrangère dans le cadre de leurs études en IAE. Pour ce mois de janvier, Lise Keller, étudiante en Master 2 Management et Commerce International en parcours franco-américain à l‘IAE Caen. nous raconte son aventure en Thaïlande.

IAE FRANCE : Racontez-nous votre parcours en quelques mots

Je m’appelle Lise, j’ai 22 ans et je suis actuellement étudiante à l’IAE de Caen. Je fais partie d’une promotion de 20 étudiants en Master 2 Management et Commerce International en parcours franco-américain. Après mon baccalauréat Economique et Social, je me suis orientée vers une Licence en Sciences Economique et Gestion, à l’université de Caen Normandie. En Licence 3, j’ai eu l’opportunité de partir à Würzburg, en Allemagne, dans le cadre du programme ERASMUS+. Mon parcours scolaire et universitaire a été rythmé par de nombreux échanges linguistiques, en anglais et allemand, ce qui m’a naturellement amenée vers une formation à l’international. Je profite également de mon temps-libre pour approfondir mes connaissances interculturelles et développer mes propres projets, de voyage par exemple.

IAE France : Dans quel cadre êtes-vous partie pour Bangkok ? Comment cela s’intègre-t-il dans votre cursus à l’IAE ?

Dès ma deuxième année de Licence, j’ai souhaité rejoindre l’IAE de Caen et m’orienter vers une formation en France et à l’étranger. Ainsi, dans le cadre de mon Master 1, j’ai eu accès à un certain nombre de destinations, notamment en Europe, Amérique et Asie. Mon choix s’est très vite porté vers la Thaïlande, et l’Université Thammasat, tant pour la découverte culturelle que pour l’envie de partir loin (9 500 kilomètres…) et de sortir de ma zone de confort. Ainsi, j’ai décidé de saisir cette opportunité et de partir à la rencontre de ce magnifique pays. Et je n’ai pas été déçue !

En cursus international, nous suivons les cours du premier semestre du Master 1 à Caen, avec les autres étudiants du pôle management. Ces enseignements nous offrent une vue d’ensemble du management, afin de nous préparer pour notre spécialisation en Master 2. Au semestre 2, les étudiants des parcours internationaux avaient alors l’opportunité de rejoindre une université étrangère, dans le cadre de partenariats universitaires. Pour la rentrée 2019, l’IAE de Caen proposera ce même Master 1 avec un programme pédagogique dispensé en totalité en anglais. J’ai pu par ailleurs compter sur l’aide de mon responsable pédagogique et de ma gestionnaire de spécialité (que je remercie chaleureusement !) pour faciliter mes démarches et organiser mon voyage. C’est vraiment cet esprit familial que j’apprécie dans mon IAE.

IAE FRANCE : Quel a été votre état d’esprit une fois sur place ? Y-a-t-il eu un choc des cultures ?

Entre juillet et décembre 2017, j’ai rigoureusement préparé mon départ pour Bangkok. Mon voyage était prêt, je m’étais renseignée pour cette nouvelle vie. Je partais dans un bon état d’esprit : en partance de Caen le 01 janvier 2018, je voulais avoir une nouvelle expérience pour une nouvelle année. Evidemment, même après avoir lu des retours d’expérience et suivi quelques reportages, nous ne sommes jamais à l’abri d’un choc culturel. Au début, tout est nouveau, on a envie de tout essayer et de tout visiter. Mais il arrive forcément un moment où on expérimente des situations où les chocs de cultures prennent le dessus… à nous de prendre du recul et d’en tirer des enseignements, de préférence positifs ! Par exemple, j’étais dans un supermarché et une dame a fait tomber son porte monnaie, depuis lequel des pièces se sont mises à rouler sur le sol. Pleine d’entrain et ayant envie d’aider cette dame, je me suis empressée de stopper ses pièces avec mon pied. Grande erreur de ma part, même si cela venait d’une bonne intention ! En Thaïlande, il faudra éviter de marcher sur une pièce de monnaie qui roule ou un billet qui s’envole… puisque le profil royal y figure. Ainsi, en marchant dessus, c’est comme si vous écrasiez la royauté… autant vous dire que la dame que j’ai voulu aider a été profondément offensée. […]

IAE FRANCE : Auriez-vous une anecdote sur votre nouvelle vie à nous faire partager ?

En plus des belles plages de sable fin et des paysages à couper le souffle, je me rappelle (avec nostalgie) à quel point la Thaïlande est un pays où les rencontres sont faciles, et sincères. Les Thaïs sont d’une gentillesse inestimable, polis et reconnaissants. Je me rappelle avoir longuement échangé avec des vendeurs du 7-Eleven à côté de ma résidence, ce qui me donnait un sentiment de chez moi, même de l’autre côté du globe ! Une fois qu’on commence à avoir sa routine, à dire bonjour à plusieurs commerçants de rue qui connaissent nos habitudes, on se sent à l’aise et on retrouve une sensation de confort. La maîtrise de quelques mots de vocabulaire m’a également donné plus de souplesse dans les échanges.

 

IAE FRANCE : Quelles ont été vos adresses préférées à Bangkok ?Avez-vous visité la Thaïlande ?

L’avantage avec Bangkok, c’est qu’il y a toujours quelque chose à visiter ! Au fur et à mesure, j’ai complété ma liste des lieux visités, et à visiter. Je vous recommande de prendre le bateau pour vous déplacer de la rive droite à la rive gauche, du nord au sud, et inversement. Rien que la traversée en elle-même est agréable (et très économique !). J’ai particulièrement adoré le temple Wat Saket (ou Montagne Dorée) où la vue sur Bangkok est très sympathique. Si vous voulez prendre de la hauteur en profitant d’un cocktail, l’Octave Bar est l’endroit qu’il vous faut ! A Bangkok, il ne faut pas hésiter à se laisser porter dans les ruelles, notamment à Chinatown. Dans tous les cas, vous risquez de vous perdre, alors profitez en pour le vivre de manière positive : vous découvrirez des coins de la ville uniques ! Pendant mon séjour, j’ai également eu l’occasion de visiter une partie du sud de la Thaïlande, comme les provinces de Krabi ou de Petchburi. Ayutthaya est une ville au nord de Bangkok dont je suis tout simplement tombée amoureuse ! 

IAE FRANCE : Vous êtes actuellement en M2 Commerce International à l’IAE Caen. Quel est votre projet professionnel ?

Après ma formation à l’IAE de Caen, dès octobre 2019, je souhaite me spécialiser dans la promotion des produits et services français à l’international. Ainsi, je me projette dans la gestion de projets événementiels et dans les domaines de la communication et du marketing, à l’échelle internationale. J’ai à cœur de favoriser le développement des produits français à l’étranger et de me positionner comme une ambassadrice de notre savoir-faire national. 

IAE FRANCE : Avez-vous des choses à ajouter ? N’hésitez pas.

Voyager est une belle opportunité pour s’épanouir personnellement et professionnellement. On apprend beaucoup des autres, c’est certain, mais également de nous même. Voyager, c’est une occasion de se dépasser, de vivre des expériences uniques et de s’enrichir. Voyager peut se faire à plus petite échelle, auprès d’associations locales. Partir à la rencontre de l’autre ne nécessite pas de prendre un avion mais un peu de courage et beaucoup d’enthousiasme !

V oir
O rganiser
Y mettre du sien
A pprendre
G agner
E changer
R êver


Actus associées

Un étudiant de l’IAE Caen a crée sa plateforme de...

17 avril 2019

Il s’appelle, Damien, il est étudiant en Master Management et Commerce International à l’IAE Caen et il a créé la plateforme Trrade en mars 2017. Il a d’ailleurs a obtenu le Statut National...

En savoir plus

Enquête Universum 2019 : quelles sont les aspirations professionnelles des...

12 avril 2019

Le cabinet d’études Universum vient de dévoiler le nouveau classement des employeurs les plus attractifs auprès des étudiants de grandes écoles de commerce et d’ingénieurs en France mais aussi leurs objectifs...

En savoir plus

Voir tout