image

VIE DU RESEAU




Les cours au Canada : ressenti de nos étudiants français



Après avoir recueilli les premières impressions des étudiants IAE FRANCE partis à Montréal pour passer un semestre à l’Université McGill dans un premier article, nous voici de retour avec un second témoignage de ces derniers concernant les différences qui peuvent exister entre les méthodes d’enseignement française et canadienne. Découvrez donc, ci-dessous, un condensé de leurs premiers regards sur la façon d’enseigner et d’apprendre « à la canadienne » !

En venant ici, les étudiants avaient deux principaux à priori concernant les cours et leurs différences avec ceux dispensés en France : une interaction entre le professeur et les étudiants privilégiée et des emplois du temps légers avec un total de 15 heures de cours par semaine.

La première attente de nos étudiants, des cours avec beaucoup de participation et de discussion, a été confirmée rapidement. « Les professeurs sont moins théoriques qu’en France et ont davantage tendance à solliciter la participation des étudiants » nous confie Mathieu B. (IAE Auvergne). Lucas (IAE Lille) ajoute, quant à lui, que « la barrière professeur/étudiants semble cassée et le professeur devient une personne comme une autre avec laquelle l’étudiant peut converser, échanger son point de vue et défendre ses opinions. »

Concernant leur emploi du temps a priori peu chargé, nos « frenchies » ont en revanche pu être surpris. Ne nous faisons pas d’illusions, un volume horaire si peu important laisse beaucoup de place au travail personnel à assurer en dehors des heures de cours. C’est ce que confirme Clément (IAE Lille) : « On se retrouve avec des semaines de 15 heures en ayant choisi 5 matières. Mais attention, cela ne signifie pas qu’en dehors de ces heures de cours c’est « chill » car il y a beaucoup de travail personnel ». Baptiste C. (IAE Lille) complète en indiquant que « Les cours dispensés nécessitent un travail de recherche personnel afin de trouver les informations complémentaires, basé sur des lectures approfondies, et de nombreux exercices notés ou travaux de groupe sont demandés. Cela demande donc de l’autonomie pour suivre le rythme. »

Par ailleurs, les étudiants IAE FRANCE ont seulement la possibilité de suivre des cours du soir, ici, à l’Université McGill. Ces cours ont lieu de 18h à 21h et rassemblent tant des étudiants que des professionnels souhaitant approfondir leurs connaissances concernant un sujet bien précis. Linda (IAE Gustave Eiffel) note ainsi que « les différences d’âge et le fait de ne pas avoir un seul et même groupe pour toutes les classes fait aussi qu’il n’y a pas vraiment « d’esprit de classe, de promotion. Il est donc plus difficile de nouer des liens avec les étudiants alors qu’à l’IAE, il est facile de connaître rapidement les prénoms de tout le monde, ce qui est moins le cas ici. »

Retrouvez les articles précédents sur notre blog :

Pour suivre les aventures canadiennes de cette première promotion d’étudiants dans le cadre du partenariat IAE FRANCE / McGill, rejoignez-les sur :


Actus associés

1 mois 1 Erasmus – Marguerite de l’IAE Lille en...

15 novembre 2018

Avec « 1 mois, 1 Erasmus » découvrez des portraits d’étudiants qui se sont envolés pour une destination étrangère dans le cadre de leurs études en IAE. Pour ce mois de novembre,...

En savoir plus

Claire Salmon, réélue directrice de l’IAE Savoie Mont Blanc

9 novembre 2018

Claire Salmon, directrice de l’IAE Savoie Mont Blanc – école de management universitaire – depuis 2013, a été réélue le 6 novembre 2018 pour un second mandat de 5 ans...

En savoir plus

Voir tout