image

EXPERTS EN MANAGEMENT




Semaine du Développement Durable – Regards d’Experts, épisode 7



Du 30 mai au 5 juin, c’est la Semaine Européenne du Développement Durable (SEDD). Alors que des initiatives foisonnent aux quatre coins de la France et que le développement durable, l’urgence climatique et sociale sont au cœur du débat public, nos experts IAE apportent leur éclairage sur divers sujets liés à cette thématique. 

Samuel MERCIER, Vice-Président délégué à la Responsabilité Sociétale de l’Université et au Développement Durable (RSU-DD), Responsable du Master GRH et RSE et Professeur en Sciences de Gestion à l’IAE Dijon, université de Bourgogne (uB), nous parle de son rôle au sein de l’université de Bourgogne.  

IAE FRANCE : En quoi consiste le rôle de VP RSU-DD au sein d’une université ?

Il convient d’abord de noter que ces délégations de vice-présidence explicitement tournées vers la RSU et le DD sont encore peu répandues dans les universités. A l’uB, ma nomination est récente (novembre 2018) mais nous disposons d’une chargée de mission DD depuis 2012 ainsi que des chargés de mission Egalité-Diversité. Par ailleurs, les vice-présidences RH et Patrimoine portent respectivement les aspects sociaux et écologiques du DD.

Depuis le début du premier mandat du Président Alain Bonnin, la RSU est un axe fort de la politique menée à l’uB avec notamment la création du service ‘Campus Durable et Citoyen’.

Mon rôle consiste à essayer de donner de la cohérence à toutes les actions liées à la RSU qui sont menées au sein de l’université, à les porter politiquement (avec également un rôle de représentation) et à développer une démarche stratégique de responsabilité sociale (en lien avec le Président et l’ensemble de l’équipe de gouvernance).

Ce mandat de Vice-Président est aussi en parfaite cohérence avec mes activités d’enseignant-chercheur. La RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises) est en effet mon thème de recherche depuis le début de ma carrière dans les années 1990. La quasi-totalité de mon service d’enseignement (Licence, Master) est orienté sur cette thématique. Par exemple, depuis plus de 10 ans, j’enseigne l’éthique et la RSE à tous les étudiants de Licence en Sciences de Gestion à l’IAE Dijon.

Je peux mesurer les progrès accomplis en France et dans le Monde depuis une vingtaine d’années. Les cours sur le DD se sont multipliés dans les universités, de nombreux diplômes ont été créés, les étudiants sont de plus en plus demandeurs de formations sur cette thématique.

Pour rappel, la RSU c’est l’intégration dans l’université des préoccupations culturelles, sociales, économiques, écologiques dans toutes ses activités et l’ensemble des relations que l’université entretient avec ses Stakeholders (parties prenantes) : étudiants, personnels, monde du travail, collectivités territoriales, toutes les autres composantes de la société. Les établissements d’enseignement supérieur ont commencé à élaborer un ‘Plan vert’ pour leurs campus suite à la loi Grenelle 1 du 3 août 2009 (article 55).

IAE FRANCE : Quelles actions avez-vous pu mettre en place au sein de l’université de Bourgogne ?

A l’image des entreprises qui ont développé des démarches RSE depuis une vingtaine d’années, il faut que les universités apprennent et progressent sur ces questions. La RSU est un cheminement qui n’a pas de fin, nous devons sans relâche poursuivre nos actions.

L’uB a été récompensée en 2015 par le premier prix des Trophées RSE Bourgogne pour ses actions et l’engagement de sa communauté universitaire sur les enjeux de RSU. Cette récompense est bien loin d’être une consécration, c’est plutôt un encouragement pour nous améliorer.

Voici, par exemple, quelques actions menées ces dernières années à l’uB :

  • plan de promotion de la Qualité de Vie à l’Université (et prévention des risques psycho-sociaux) ;
  • actions en faveur de la diversité (en lien avec la mission Handicap) et de la parité Femmes/Hommes ;
  • organisation de la semaine du DD chaque année (et depuis 2017 en partenariat avec le CROUS de Dijon) avec au programme Repairs cafés, visites du campus à vélo, réparations des vélos, concours photos, informations sur les éco-gestes (plus de 4000 personnes impliquées depuis 2014) ;
  • semaine de réduction des déchets (plus de 1000 personnes impliquées depuis 2016) ;
  • depuis 2017, mise en place d’une épicerie solidaire pour venir en aide aux étudiants en situation de précarité financière et lutter contre l’isolement social ;
  • gestion responsable de l’eau et de l’énergie (ainsi, entre 2012 et 2015, les émissions directes de gaz à effet de serre ont chuté de 80% ; construction d’un green Datacenter avec récupération de la chaleur produite par les serveurs ; phase test d’un projet économisant l’eau) ;
  • tri des déchets (taux de valorisation des déchets de 99%) ;
  • actions menées par le Groupe ‘Campus et biodiversité’ pour favoriser la biodiversité animale et végétale sur le campus.

IAE FRANCE : Quel est l’impact de ces actions sur le public accueilli à l’université ? (étudiants, professeurs, personnel,…)

Ce n’est pas simple de mesurer l’impact des actions menées. Notre ambition est de pouvoir sensibiliser toutes nos parties prenantes, modifier les habitudes de déplacement, de consommation, de travail, réduire notre consommation d’énergie… Bref, infuser le développement durable tous nos comportements.

Cela répond à de réelles attentes, notamment de la part des jeunes générations. Lors des dernières élections européennes du 26 mai, 25% des 18-24 ans ont voté écologiste…

Nous devons intégrer davantage dans nos pratiques (et dans nos enseignements) les objectifs de développement durable (ODD) adoptés par l’ONU en 2015, et nous engager dans la labellisation.


Actus associées

Prix académique de la Recherche en Management

17 juin 2019

Nicola MIRC, maître de conférence en sciences de gestion à Toulouse School of Management et chercheuse à TSM-Research, a remporté le Prix académique de la Recherche en Management !  Porté par...

En savoir plus

Un ouvrage de Management, co-écrit par 3 professeurs en IAE,...

12 juin 2019

Management, édition Vuibert Auteurs : Thierry BURGER-HELMCHEN, professeur des universités à l’EM Strasbourg Caroline HUSSLER, professeur des universités à l’iaelyon Paul MULLER, Maître de conférence à l’Université de Lorraine Un nouveau manuel...

En savoir plus

Voir tout