Coin presse

20171220-Challenges.png

« Palmarès 2018 des écoles de commerce: les IAE peuvent-ils concurrencer les grandes écoles? » – Challenges

Face aux écoles privées, les instituts d’administration des entreprises forment des managers reconnus. Sélection.

Des dizaines d’étudiants arborant fièrement le même T-shirt aux trois lettres: TSM, pour Toulouse School of Management. Ils sont nombreux cet après-midi d’octobre à proclamer « nous sommes TSM ». Et applaudir ainsi le changement de nom de l’IAE Toulouse. Malgré sa nouvelle appellation, TSM n’en reste pas moins un institut d’administration des entreprises, cette composante si particulière de l’université, qui a vu le jour sous l’impulsion de ­Gaston Berger dans les années 1950. Ecole de management, oui, mais universitaire. Répartis dans toute la France, 32 de ces ­établissements sont rassemblés en un réseau national comptant 50.000 étudiants et 500.000 diplômés dans le monde. De quoi assurer une certaine notoriété, notamment auprès des recruteurs. D’ailleurs, les étudiants de TSM le reconnaissent volontiers: le nom de l’IAE Toulouse devrait encore figurer sur leur CV à côté du nouveau sigle de l’école.

>> Retrouvez notre cote 2018 des IAE

Quelles sont leurs spécificités?

Etudier dans un IAE, c’est « pren­dre le meilleur des deux mondes, privé et public, résume Virginie de Barnier, la directrice de l’IAE Aix-Marseille. Le côté grande école, c’est la proximité avec les entreprises. Le côté université, c’est la recherche académique. » Une combinaison que vantent tous les directeurs d’IAE, mettant en avant les atouts que cela offre à leurs étudiants.

Lire la suite de l’article

IAE FRANCE« Palmarès 2018 des écoles de commerce: les IAE peuvent-ils concurrencer les grandes écoles? » – Challenges

Join the conversation