EXPERTS EN MANAGEMENT

Remi-VOLPI-Ambassadeurs.jpg

INTERVIEW Rémy VOLPI, diplômé de l’IAE LILLE, chercheur, enseignant et Ambassadeur IAE

IAE FRANCE : Bonjour, vous avez choisi de devenir Ambassadeur IAE et ainsi porter la voix de la communauté IAE. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Rémy VOLPI: Diplômé en chimie textile et en commerce international, j’ai démarré ma carrière en tant que directeur de production d’une teinturerie à façon à la fin des années 1960. J’ai rapidement senti que, sur le plan économique, nous entrions dans une période annonciatrice de fortes turbulences. Je me suis alors inscrit à l’IAE de Lille (à l’époque appelée IPA, pour Institut de Préparation aux Affaires) et j’ai obtenu en deux ans (les cours avaient lieu le soir et le samedi) le CAAE, Certificat d’Aptitude à l’Administration des Entreprises, en 1974. J’avais en quelque sorte des cours conceptuels durant mon temps de loisir, et des travaux pratiques pendant mon travail salarié. J’ai pu ainsi mettre en place un certain nombre de dispositifs managériaux qui ont permis à l’entreprise de perdurer encore trois décennies.

Je l’ai quittée entretemps pour un poste de conseiller industriel au sein d’un organisme dédié au développement industriel d’un territoire. J’ai en particulier mené des actions axées sur l’exportation vers les USA pendant une dizaine d’années, et j’ai mené conjointement une réflexion sur ce que je faisais, en soutenant en 1984 (toujours à l’IAE de Lille) une thèse de doctorat sur « le processus d’internationalisation des PMI françaises », à partir d’une monographie de 23 entreprises que je connaissais bien, et pour cause.

J’ai ensuite été manager d’une entreprise de textile technique, puis directeur des relations internationales d’une ESC, et enfin, j’ai été consultant indépendant en charge de missions en France et à l’étranger (Algérie notamment) ainsi qu’enseignant vacataire (marketing, management, stratégie) en ESC, écoles d’ingénieurs, universités – dont IAE de Lille -, Sciences Po Paris, mes cours étant le plus souvent donnés en anglais. J’ai été chercheur associé au Laboratoire de Recherche sur l’Industrie et l’Innovation de l’université du Littoral Côte d’Opale et, outre un certain nombre d’articles (dont un sur l’œuvre de René Girard), j’ai écrit trois livres publiés par L’Harmattan: Mille ans de Révolutions Économiques, La Diffusion du Modèle Italien (2002); Développement durable, Action! (2005); La Négociation, Pain, Paix, Liberté (2009).

Aujourd’hui grand-père et à la retraite, je milite pour  » l’Europe fédérale maintenant! », pensant qu’une Europe forte – donc fédérale – est impérative pour construire un avenir de paix.

 Que retirez-vous de votre parcours en IAE ?

RV: Beaucoup, et je considère que l’IAE, et ce n’est pas une figure de style, est véritablement mon alma mater.

Pourquoi voulez-vous être Ambassadeur IAE ? Quelles sont vos motivations pour participer à ce programme ?

RV: Ma vie professionnelle  m’a fait connaître bien des formations. J’ai le sentiment que la formule IAE, que j’avais baptisée (quand j’étais président de l’association des diplômés de l’IAE de Lille) « MBA à la française « , est méconnue. Je souhaite contribuer activement à donner à cette formation qu’un praticien de l’entreprise, Gaston Berger, a fait naître en 1955, l’image qu’elle mérite. 

IAE FRANCEINTERVIEW Rémy VOLPI, diplômé de l’IAE LILLE, chercheur, enseignant et Ambassadeur IAE

Join the conversation