image

ÉTUDIANTS À LA UNE




1 mois 1 Erasmus – Nada de l’IAE Valenciennes en Erasmus à Katowice



Avec « 1 mois, 1 Erasmus » découvrez des portraits d’étudiants qui se sont envolés pour une destination étrangère dans le cadre de leurs études en IAE. Pour ce mois de mars, Nada Iddouch, étudiante en Master 1 Comptabilité, Contrôle et Audit à l‘IAE Valenciennes nous raconte son aventure en Pologne.

IAE FRANCE: Racontez-nous votre parcours en quelques mots

Je m’appelle Nada Iddouch, jeune étudiante de 21 ans, passionnée par la musique et la peinture. Mon aventure a commencé après mon obtention du bac. J’ai quitté le Maroc en 2015 pour étudier en France. J’ai fait une année à l’Université d’Artois à Arras, et c’est là où j’ai entendu parler d’ERASMUS pour la première fois. En Licence 2, j’ai intégré l’IAE de Valenciennes, et en dernière année de Licence, j’ai pris mon envol pour la Pologne dans le cadre d’ERASMUS. Aujourd’hui je suis en Master 1 Comptabilité, Contrôle et Audit en alternance. Mon ultime objectif est de devenir expert-comptable.

IAE FRANCE : Vous avez choisi de partir pour la Pologne ; pourriez-vous nous dire pourquoi ?

La première raison qui m’a poussée à partir en Pologne était la beauté de sa nature : sa magnifique côte, ses montagnes sauvages et ses parcs nationaux. La deuxième raison était son histoire et sa culture qui sont très riches, sans oublier le coût de la vie qui est assez bas, comparé à la France. C’était une chance pour moi. J’ai pu voyager et réaliser plein d’activités grâce à ma bourse Erasmus.

IAE FRANCE : En quoi ce semestre en Pologne s’intègre-t-il à votre cursus de l’IAE ?

En Licence 3, j’ai choisi de passer en mobilité internationale dans le cadre d’un parcours d’excellence récemment créé à l’IAE Valenciennes. J’avais le choix entre faire un stage ou un semestre à l’étranger. Sans hésiter, j’ai opté pour ERASMUS !

IAE FRANCE : Avez-vous constaté des différences de culture importantes avec la France ? Vos cours sont-ils différents des cours à l’IAE ?

Oui, j’ai eu la chance de vivre dans un dortoir qui regroupait des étudiants de différentes origines : Slovaquie, Sénégal, Turquie, Ukraine, Belgique, Colombie, Allemagne, Serbie, Brésil, Espagne, et surtout Pologne. On a vécu ensemble pendant 6 mois. On est devenu une famille et d’ailleurs on essayera de s’organiser pour se voir cet été ! J’ai remarqué qu’en Pologne, les étudiants pouvaient choisir de faire leurs cours en anglais ou en polonais, ou même les deux.

IAE FRANCE : Avez-vous découvert la Pologne ? Faites-vous des activités durant votre temps libre ?

Oui, et c’est grâce à l’ESN, qui n’ont pas hésité à organiser une semaine d’intégration dès l’arrivée des étudiants Erasmus. J’ai participé à plusieurs activités comme le « Global Village » dont le but était que chaque étudiant prépare un plat traditionnel de son pays d’origine et de le partager avec les autres. Ils ont aussi organisé des voyages pour différentes destinations. Grâce à cela, j’ai pu visiter : Varsovie, Wroclaw et Krakow, Prague, Budapest, Vienne et Bratislava. 

 

IAE FRANCE: Auriez-vous une anecdote sur votre nouvelle vie à nous faire partager ?

Je ne vous cache pas qu’en ce moment tout ce que je souhaite c’est de revivre cette expérience ! J’ai passé toutes les vacances d’été à parler de ce que j’ai vécu en Pologne à ma famille et à mes amis. Après ce séjour, mon mode de vie et ma vision des choses ont changé. Voyager, rencontrer de nouvelles personnes est devenu une passion pour moi, ce qui n’était pas du tout le cas avant mon départ en Pologne ! 

IAE FRANCE : Aimeriez-vous travailler en Pologne ? Quels sont vos futurs projets professionnels ?

J’aimerais travailler en Pologne, oui, mais je pense que je vais rencontrer un problème au niveau de la langue. J’avais des cours de polonais et j’avoue que ce n’était pas une partie de plaisir … mais pourquoi pas, la Pologne est un magnifique pays, et j’ai beaucoup apprécié vivre là-bas.

 IAE FRANCE: Avez-vous des choses à ajouter ? N’hésitez pas.

Partir en Erasmus n’était pas facile pour moi au début. J’avais peur de rater mon année. De plus, c’était ma dernière année de licence. Mon conseil pour vous chers lecteurs, est de prendre des risques, et si un jour vous avez la chance de partir en Erasmus ou de travailler à l’étranger, n’hésitez pas. Vous allez avoir peur au début ; vous allez douter de vos compétences mais une chose est sûre, c’est que vous ne regretterez jamais d’avoir pris ce risque.  Je partage avec vous ce beau poème en espérant que celui-ci sera une source d’inspiration et vous encouragera à sortir de votre zone de confort. 

La route non prise (Robert Frost)

Deux routes divergeaient dans un bois jaune
Et désolé de ne pas pouvoir prendre les deux
Et ne sois qu’un seul voyageur, je suis resté longtemps
A regarder l’une des deux aussi loin que je le pouvais,
Jusqu’au point où son virage se perdait dans les broussailles

Alors j’ai pris l’autre, tout aussi séduisante
Et peut-être encore plus justifiée
Parce qu’herbeuse et manquant quelque peu d’usure
Bien que franchement, les passages,
Les aient usées à peu près de façon identique

 Et toutes les deux se reposaient, ce matin-là,
Sous des feuilles qu’aucun pied n’avait noircies
Ah! J’ai gardé l’autre pour un autre jour!
Sachant pourtant comment un chemin nous mène à l’autre
Je doutais que jamais j’y revienne à nouveau

Un jour je me retrouverai à raconter avec un soupir
Quelque part dans un lointain avenir que
Deux routes divergeaient dans un bois, et moi,
J’ai pris celle par laquelle on voyage le moins souvent,
Et c’est cela qui a tout changé.


Actus associées

Emmanuelle, future diplômée de TSM lance sa marque de vêtements...

21 juin 2019

Elle s’appelle Emmanuelle, elle a 22 ans et étudie en Master 2 Marketing Digital à Toulouse School of Management. Passionnée de mode et d’écologie, Emmanuelle est porteuse du projet Pierrette...

En savoir plus

Un très beau documentaire sur le Népal réalisé par des...

17 juin 2019

  Six étudiants de Master 1 : Claire Mignot, Camille Feuardent, Sarah Delahaye, Killian Gaborit, Florian Descottes et Paul Perrudel accompagnés d’un enseigant, Fabrice Detalle, s’envolaient le 13 avril 2018...

En savoir plus

Voir tout