L’ACTU DES IAE

Marcos-LIMA.jpg

Entretien avec Marcos LIMA, en conférence à l’IAE Corté

Marcos LimaMarcos Lima, responsable du département Entreprendre au Pôle Universitaire Léonard de Vinci à Paris, est en visite à l’IAE de Corte du 9 au 12 février pour animer un séminaire «Marketing and Innovation ». Auteur du livre « Teaching with Cases: A Framework-Based Approach » (publié chez Create Space et disponible sur Amazon.fr), il travaille avec son co-auteur Thierry Fabiani sur la version française du livre, à paraître en 2015. Au cours des vingt dernières années, Marcos Lima a développé une vaste expérience dans les domaines du marketing, de l’innovation et de la gestion de projets internationaux. Né au Brésil, il a réalisé plusieurs projets professionnels ou académiques à l’étranger, notamment aux États-Unis, en Autriche, en Allemagne, et en France. Il a été directeur des relations internationales pour le projet de parc technologique de Salvador au sein du Secrétariat de sciences, technologie et innovation de l’État de Bahia, au Brésil. Il a organisé des missions commerciales à San Antonio, Philadelphie, Milan, Lyon, Paris, Grenoble, Berlin, Stuttgart, Bonn, Cheminitz, Stockholm, Helsinki et Hong Kong.

Quel est le programme de votre visite à Corte? 

Marcos Lima : Nous allons aborder les modèles d’innovation, les typologies existantes, l’analyse des organisations innovantes et la gestion des connaissances pour l’innovation. Nous allons utiliser un cas de notre livre, sur les stratégies d’innovation au sein  du concept  Apple Store et voir comment Microsoft essaie de l’imiter avec un niveau de succès somme tout mitigé. Enfin, nous allons illustrer les sept dimensions de la gestion de la connaissance en utilisant des extraits d’un film qui raconte l’histoire de la création justement d’Apple et Microsoft.

Si on devait résumer le message central de votre ouvrage, quel serait-il ?

Marcos Lima : J’utiliserai la citation de Abraham Maslow, transcrite dans l’introduction du livre: « si tout ce que vous avez dans la tête est un marteau, chaque problème aura l’air d’un clou ». Cela traduit exactement la notion de « boîte à outils » que l’on a essayé de créer autours des cas. Il faut re-contextualiser que chaque problème pose une façon différente de penser, parfois plus stratégique, parfois plus opérationnelle, parfois en regardant toute la forêt, parfois uniquement des arbres spécifiques.

Quelle différence entre la version anglaise et la version française de votre livre?

Marcos Lima : Nous avons par exemple constaté que le format traditionnel Harvard, que nous avons utilisé dans les trois cas et notes pédagogiques de la version anglaise, permet d’utiliser un nombre limité de modèles d’analyse. Pour la version française, nous voulons démultiplier le nombre d’exemples pratiques en utilisant non pas des longs cas du type Harvard, mais ce qu’en anglais on appelle des « critical incidents », des « histoires exemplaires » courtes pour illustrer une situation et permettre l’application concrete d’un outil spécifique. Un chapitre sera  aussi consacré à l’utilisation des cas pour les cadres. Ainsi, nous sommes en train d’inclure des mini-cas qu’illustrent par exemple l’utilisation de modèles tel que la balanced scorecard,  le business model canevas, la blue ocean strategy, les 7 dimensions du knowledge management et bien d’autres encore…

IAE FRANCEEntretien avec Marcos LIMA, en conférence à l’IAE Corté

Join the conversation